Le Boulevard du Crime

Nous étions plusieurs à la regarder ; j’étais le seul à la voir.

Les enfants du paradis. Ils ne savent que rire. Comme des enfants.

Les rêves, la vie, c’est pareil ! ou alors ça vaut pas la peine de vivre. Et puis qu’est-ce que vous voulez que ça me fasse la vie, c’est pas la vie que j’aime, c’est vous !

J’ai eu la chance d’être heureuse. Le bonheur, ça n’a rien a voir avec le temps.

– Venez !

– Où ça ?

– Je ne sais pas. N’importe où !

C’est beau oui, mais c’est loin et je n’aime que Paris.

Rideau_

Paris, le soir, la pluie et “Les Enfants du Paradis”_

En attendant d’aller à la Cinémathèque_

Annunci

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione / Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione / Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione / Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione / Modifica )

Connessione a %s...